Voie du Tacot


Un peu d'histoire...




Une voie mythique qui a permis de transporter nos grands parents et arrière grands parents pendant plus de trois décennies.

Jusqu'au début du XXème siècle, aucune voie ferrée ne traverse le Morvan...

Deux projets vers la même époque (vers la fin XIXème s.) très longs à réaliser, prévoient deux voies transversales, celle de Corbigny à Saulieu et de Château-Chinon à Autun.

Carte du Tacot Morvan
Fichier: carte simplifiée du Tacot du Morvan (Autun à Château-Chinon) svg



Ce sont les "chemins de fer d'intérêt local" ou à voie étroite dont les trains sont appelés affectivement par les Morvandiaux " tacots ", c'est à dire " engins qui cognent ".

Quel spectacle ce devait être ! Un petit train, un de ces tortillards dont tout le monde garde un souvenir attendri, qui venant d'Autun haletait gaillardement en direction de Château-Chinon.

On parle d'un trafic de plus de 2500 voyageurs les jours de foires en Autunois (Saint Ladre...).
Avec une vitesse moyenne de 20 km/h, on était plus sûr de l'heure d'arrivée à Autun, que celle du retour sur Château-Chinon! La durée du trajet était de 2h24.

Horaires Tacot

Un tacot comptait jusqu'à 7 voire 9 wagons à bestiaux, bois et diverses marchandises et voyageurs, avec une floraisons d'arrêts et de petites gares, dont certaines subsistent encore.

 

carte postale: gare d'Athez




Débouchant de la Petite-Verrière, il narguait au passage les mornes ruines du Château de Roussillon, marquait une petite halte aux Chevannes, histoire de reprendre son souffle, et s'en repartait vers Vaumignon.

 

 

 

 

 

carte postale: Anost-les Chevannes

plaque de la halte des Chevannes sur la voie du Tacot d'Anost



C'était la gare d'Anost, qui comme l'arrêt de Chevannes, existe encore, aujourd'hui.












Quant à la gare de Vaumignon, elle est transformée en un café traditionnel au bord de l'eau.


façade du café de Vaumignon

 


Il était d'usage pour les utilisateurs de faire, par un simple signe le long du trajet, stopper la locomotive pour bénéficier de ce moyen de transport...

Le tracé, la vitesse, la silhouette conjugués de ces petits trains composés de voitures de voyageurs et de wagons de marchandises, permettent de bien comprendre l'adjectif de tortillard (il suivait les courbes du terrain).

Avec 3 locomotives en service sur la ligne, le tacot arpentait les paysages d'Autun à Château-Chinon avec la remontée épique dans le Morvan où, à bien des occasions surtout en période d'hiver, les voyageurs descendaient du train pour le pousser (...), évitant ainsi à la machine de patiner sur les rails.

Il ne traversait pas moins de 2 ponts sur l'Arroux, 4 viaducs en pierre (dont un après Corcelles) et de nombreux ponceaux métalliques et 4 carrières (extraction d'anthracite, de graviers, de fluorine et de pavés, aux Corvées, non loin de Corcelles).

Projet de voie verte

Le tracé de la future voie verte Santenay - Autun - Nivernais empruntera l'ancienne Voie du Tacot. Sur Anost, cette voie est aujourd'hui un agréable chemin de randonnées pédestres.